conseil de surveillance du 30 juin 2020

  • Bilan financier, Bilan d’Activités : votés à l’unanimité, avec les remarques de la CGT (cf. compte-rendu du CTE). La Présidente nous suggère courtoisement de mettre plutôt en valeur les progrès du CHS. Les CMP de pédo ne recevraient plus directement les enfants/parents car beaucoup de parents n’amèneraient pas les documents requis et/ou ne viennent pas au 1er rendez-vous

 

  • 1er emprunt de 24 M€ : document présenté le matin-même. Les 2 représentants syndicaux s’abstiennent de voter, faute d’avoir eu le temps de consulter le personnel. Il s’agit d’un 1er emprunt pour la reconstruction de l’hôpital, anticipé au vu des taux d’intérêt intéressants

 

  • Bilan gestion pandémie : un représentant des usagers, président de la commission des usagers, n’a pas jugé opportun de répondre à la demande d’un collectif de patients (pour déconfiner plus vite), pcq il s’agissait d’un collectif

 

  • Fusion des pôles A et B dans le pôle « unique » PHARE = pôle d’hospitalisation aigüe et de réhabilitation (tous les patients n’y sont pourtant pas aigus ou réhabilitables….)

 

  • Création d’UPSIDOM = unité d’hospit à domicile : embauche de 5 infirmiers psy, attachés au CMP et aux urgences chalonnaises, pour un suivi intensif à domicile après passage aux urgences. A compter de septembre-octobre ; demande de financements ARS

 

  • Création d’une unité mobile de périnatalité : qui prolongera le travail de Tintinnabule

 

  • Formation de 5 IPA sur 2 ans : qui seront affectés sur la Réh@b, le 1er recours aux soins en pédo (surtout maisons de santé et autunois), et maisons de santé pour la psy adulte

 

  • (Ré)ouverture de l’Eau-Vive : travaux terminés avec 6 lits de + pour la pédo du département tout entier

 

  • « Départementalisation » de la psy adulte = rattachement futur de la psy adulte mâconnaise à notre CHS : la direction sollicite l’ARS le 1er juillet pour connaître sa position, car le CHS doit pouvoir prévoir ses locaux pour reconstruire le CHS et n’entend pas ne reprendre que le non-lucratif

 

  • UPEO – Topaze – Emeraude : la CGT reprend les remarques déjà mentionnées au CTE (v. compte-rendu CTE) : « cette unité est précipitée, anti-démocratique, floue, et réduit l’efficacité de l’unité pour anxio-dépressifs. Depuis la fin de la sectorisation au CHS en 2010, les liens entre extra et intra-hospitalier sont compliqués ; le pôle B par contre soigne plus efficacement les anciens chroniques, car désectorisés de fait et que Relais Retis fait office d’extra-hospitalier. Enfin, l’impératif financier (réduire les coûts) a été relayé dans tous les groupes de travail ». Le directeur répond que nos propos sont « polémiques, malhonnêtes et inexacts » ; Le personnel aurait bien été concerté et la construction de cette unité n’est pas précipitée… !!! La représentante de la CSIRMT confirme largement les propos du directeur, pourtant démentis par les agents de terrain
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.