(tentative de) suicide d’un collègue : que faire ?

Vous venez d’être confronté  à une tentative de suicide ou au suicide d’un collègue.

C’est une épreuve pour la famille, pour l’équipe, la communauté hospitalière mais aussi les représentants du personnel.

Au-delà de l’émotion, entourez-vous de tous les camarades CGT disponibles.

Les actions que vous allez mener devront démontrer le lien unique et essentiel entre le travail et l’accident de service ou de travail, et amener à mettre en place des actions de prévention.

 

Vous apprenez la TS ou le suicide d’un collègue :

Que faire immédiatement : quel que soit le lieu ?

  • Rencontrer les collègues pour prendre de leurs nouvelles
  • S’informer auprès des collègues, ou auprès de la direction ou auprès du service de santé au travail
  • Immédiatement faire un droit d’alerte ou déposer un DGI (danger grave et imminent) en exigeant :
  • La mise en place d’une cellule de crise (membres CHSCT, psychologue, psychiatre, direction, médecin de prévention) et d’un CHSCT extraordinaire dans les 48h
  • Contacter l’administrateur de garde si c’est la nuit
  • Vérifier si l’équipe de travail a été prise en charge et quelle aide lui a été apportée
  • Prévenir l’inspection du travail et la CARSAT ou CRAMIF
  • Informer l’USD, l’UL, l’UD, la FD et l’ARS
  • Solliciter si besoin l’assistante sociale, ou toute personne ressource
  • Si la famille vous contacte, recevez-la à plusieurs. Essayer de répondre à leurs attentes, et de les accompagner au mieux
  • Vous pourriez être contacté rapidement par la presse : rester prudent, discret sur les infos. Simplement dire que l’on a demandé un CHSCT extra et la mise en place d’une cellule de crise
  • Lors du CHSCT extraordinaire : si possible être au complet, au moins tous les mandatés de la CGT
  • Etre toujours en lien avec votre syndicat, pour être le plus grand nombre à traiter ce sujet :
  • Rappeler l’obligation de sécurité de résultat de l’employeur, ce qui l’oblige à mettre en place une prévention pour tous les agents ou salariés de son établissement et d’une manière immédiate pour les agents du service concerné
  • organiser la présence aux obsèques pour ceux qui le souhaitent (« travail de deuil »)
  • Suivi de la prise en charge psychologique des salariés ou agents, en demandant un retour en CHSCT de l’organisation, du nombre de prises en charge et de la durée de ces prises en charge. Possibilité pour les salariés ou agents concernés de faire une déclaration d’accident de service ou de travail   Retracer les faits, et demander tous les documents pouvant éclairer le CHSCT : PV précédents, alertes des OS, bilans sociaux, dossier administratif, DU, plannings, fiches de poste, fiches événements indésirables, évolution des effectifs du service et de son activité… pour un CHSCT suivant.En fonction des informations et de vos forces militantes vous pouvez proposer en y participant :
  •    Toute information doit être donnée au CHSCT
  •    Vous avez également la possibilité d’inviter au CHSCT toute personne concernée qui vous paraîtrait qualifiée (L 4612-8-2 du code du travail)
  • Une commission d’enquête paritaire du CHSCT.
  • Une expertise par un organisme extérieur agrée par le ministère du travail, les membres du CHSCT participant à l’élaboration du cahier des charges.
  • En fonction de ce qui aura été décidé au CHSCT extraordinaire ou les suivants, le travail syndical continuera tant avec les membres du CHSCT, que les camarades siégeant en CTE, en commissions de réforme… ainsi qu’avec tous les personnels de l’établissement.
  • Des CHSCT réguliers devraient être mis en place afin de suivre le déroulement de l’enquête et les actions préconisées, du calendrier et des moyens nécessaires.
  • Le syndicat contribuant à coordonner l’ensemble des actions de ce dossier difficile.
  • Vérifier l’existence du plan de prévention RPS, imposer sa réactualisation, ou sa mise en place, et le faire inclure dans le Document Unique.
  • S’assurer de la démarche de la reconnaissance d’AT ou accident de service.En cas de difficulté, faites appel à toutes les structures CGT locales, régionales et nationales.
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *