L’abandon de la psychiatrie publique est le fruit d’une volonté plutôt que d’une impuissance politique

Emmanuel VENET, psychiatre au VINATIER, écrit que le pouvoir abandonne la psychiatrie publique pour privilégier une psychiatrie industrielle, numérisable et inégalitaire

manifeste pour une psychiatrie artisanale

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.