CTE du 5 juillet 2022

Bilan social 2021 : voici nos observations

Maladies : dues au COVID, mais aussi à l’épuisement

  • Hausse des temps partiels thérapeutiques (x 2)
  • 5 nouveaux Congés Longue Maladie
  • Hausse des maladies ordinaires de plus de 6 jours, mais baisse des maladies de moins de 6 jours : les agents sont donc malades moins souvent, mais plus longtemps, comme l’année passée
  • Augmentation permanente de l’absentéisme, à 9 % en 2021

Accidents de travail : bilan mitigé

  • Augmentation des accidents du travail jusqu’en 2020 et baisse en 2021
  • Baisse des accidents du travail, surtout la nuit (suite au travail des instances)
  • Augmentation des accidents de travail chez les ASH et baisse chez les AS (pcq les ASH suppléent ?)
  • Accidents de travail surtout chez les plus de 40 ans (comme quoi il est judicieux de retarder l’âge du départ à la retraite…)

Violence : toujours en augmentation

  • Suite à malade agité, hausse du nombre de jours d’arrêt, mais baisse du nombre d’agents arrêtés (à nouveau moins souvent, mais plus longtemps)
  • DEI violence en augmentation et les appels à renfort encore plus

Toujours plus de travail

  • Pour les médecins :
    • Interventions le samedi matin payées et non récupérées
    • Hausse exponentielle des astreintes et heures d’intervention
    • Congés reportés
  • Pour les autres :
    • Augmentation des heures sups depuis 2020
    • Augmentation des heures sups non récupérées et non rémunérées
    • « Nombre de professionnels demandent le paiement de jours de congé ou récupérations non pris par le CET. C’est un moyen… d’obtenir du pouvoir d’achat supplémentaire. Toutefois, c’est contraire à l’esprit du législateur (accorder plus de temps au repos) et aux principes de qualité de vie au travail ». Il est donc question de travailler plus pour gagner plus, ce qui prouve bien que le Ségur est insuffisant

Précarité : bilan mitigé

  • Le taux de précarité du CHS est de 15 %, inférieur à beaucoup d’établissements, d’autant que nombre de postes ne sont pas pérennes, donc pas titularisables. Beaucoup de concours ont eu lieu ou sont en cours, notamment ceux reculés par le COVID
  • Augmentation du turn over depuis 2019, continu pour les hommes médicaux et paramédicaux, mais ponctuel en 2020 pour les femmes
  • Fidélisation du personnel au bout d’1 an en baisse : l’hôpital est de moins en moins attractif
  • Au 30/11/2021, il manque 66 agents (sur plus de 1.000)

Quant aux Lignes Directrices de Gestion

Face au départ de nos directions, il a été convenu d’élaborer en commun, syndicats et direction, un document commun recensant tous nos avantages locaux (toujours en cours d’élaboration), et de réserver la négociation de nouvelles lignes de gestion avec la nouvelle direction

 

Ségur 2

Encore un gros dossier qui aurait dû être ficelé fin 2021. Ce dossier comprend de nouveaux financements pérennes fléchés pour des titularisations, des créations de poste et la « prime d’engagement collectif. Seule la CGT a fait de nombreuses propositions sur ce dossier en cours de finalisation temporaire. Nous vous en tiendrons informés

 

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.