Fermeture provisoire de LAVANDE. Actions, revendications, mobilisations

La direction du CHS a informé le personnel de la fermeture provisoire de Lavande qui doit être finalisée au 15 décembre, jusqu’à ce que la situation des effectifs médicaux et paramédicaux soit moins tendue sur l’ensemble du CHS.

Pourquoi Lavande ? Parce qu’il fallait choisir une unité d’entrée et que Lavande ne dispose plus de médecin référent. En aucun cas, nous n’aurions accepté de réduire la semaine de congés de fin d’année, que nous avions demandée et obtenue l’année passée.

Il est bien évident que le vécu des personnels de Lavande est plus que pénible. Il s’agit à nouveau d’une mesure de solidarité collective entre les personnels et les unités. Depuis le début de la pandémie, d’autres unités ont fermé et réouvert. A l’exception de Topaze, transformée en UPEO (ce que nous avions largement contesté en son temps), les unités ambulatoires, Retis, Jade, la Cascade, en ont été victimes en leur temps.

En effet, de manière générale, nos effectifs sont insuffisants, surtout en cette période de fin d’année où les agents liquident leurs congés. 65 agents manquent, dont 6 suspendus et 15 postes non pourvus. De surcroît, les effets du COVID (agents suspendus, agents malades ou en ASA pour garde d’enfant malade) s’attisent en ce moment. Le tout sur une crise des hôpitaux, et de la psychiatrie en particulier, déjà présente avant la pandémie, et à laquelle ni le Ségur, ni les Assises de la Psychiatrie n’ont suffisamment répondu. D’autres hôpitaux ferment aussi des unités (plan blanc du Vinatier). Il suffit de se référer à la carte de France consultable sur http://www.sante.cgt.fr/Carte-des-fermetures-de-lits-et-des-appels-a-la-mobilisation-pour-le-4-decembre

Que font les syndicats à Sevrey ?

Les 3 syndicats du CHS ont rencontré et reçu plusieurs fois des agents de Lavande pour construire ensemble les revendications à porter et les moyens pour y faire face.

Nous avons diffusé un communiqué de presse aux agents, mais aussi aux médias et aux élus politiques et à l’ARS. Le Journal de Saône et Loire et info-chalon ont rédigé un article. FR 3 a diffusé un reportage, auquel nous avions convié l’équipe de Lavande (qui n’a pas souhaité participer), le vendredi 3 décembre au journal régional. Une députée, Cécile UNTERMAIER, a interpellé par écrit le Ministre de la santé.

Sur notre demande et celle des agents concernés, le directeur ira rencontrer sur place l’équipe de Lavande le mercredi 15 décembre à 13H00, accompagné de la Présidente du Conseil de Surveillance et du chef de pôle.

Sur le plan local, la CGT demande que l’embauche des infirmiers et aides-soignants soit plus attractive : titularisation rapide, CDI au lieu de CDD, salaire de base plus élevé, prime à l’embauche, ou autre.

Nous exigeons que le doyen de la faculté de médecine cesse de monopoliser les internes en psychiatrie sur l’agglomération dijonnaise au détriment du reste de la région.

   Nous demandons que le travail administratif des infirmiers soit délégué à du personnel administratif.

Quant aux heures supplémentaires, elles sont surtout la preuve que les agents sont insuffisamment payés puisqu’ils cherchent à compléter leur salaire. Nous nous sommes battus pour les 35 H grâce auxquelles nous bénéficions encore de 20 jours de RTT. Nous voulons d’abord et avant tout des embauches.

Sur le plan national, nous appelons à nouveau à la grève et à la manifestation nationale le mardi 11 janvier 2022 pour la défense de nos services de santé publique. Nous comptons sur votre présence ce jour-là !

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.