COVID à Sevrey : le point sur les primes et + encore…

CTI de la MAS : « les chèvres de Mr Ségur »

Dans le cadre du Ségur, non signé par la CGT, le gouvernement a octroyé un Complément de Traitement Indiciaire de 183€ nets mensuels aux agents hospitaliers, mais pas à ceux de la MAS.

A Sevrey, la CGT a organisé les grèves et manifestations de la MAS les 15 décembre et 21 janvier. Le gouvernement a partiellement cédé, octroyant le CTI à notre MAS à compter du 1er juin 2021, sans rétroactivité. Lors du CTE du 26 janvier, la CGT a demandé et obtenu du directeur une compensation à cette injustice.

Les agents de la MAS toucheront donc fin juillet l’équivalent du CTI de janvier à mai 2021, sous forme de prime, soit 5 x 183€ nets. Il n’a pas été possible de revenir sur le budget 2020, dont l’exercice est clos.

Prime pour les petits salaires

Le « coup de pouce » aux petits salaires a été accordé par notre directeur. La CGT a ainsi obtenu satisfaction sur une revendication formulée en 2020 et validée lors du CTE du 26 janvier 2021. En effet, nous avions demandé le versement d’une prime exceptionnelle pour les petits salaires (ASHQ, AEQ des services techniques, Agents Administratifs), fonctionnaires ou contractuels qui ont été très sollicités pendant le 1er confinement. Une prime exceptionnelle de 300 € bruts sera ainsi accordée à ces agents. L’agent devra cependant remplir certaines conditions :

  • Avoir été présent 1 mois plein entre le 1er mars et le 30 avril 2020 et être toujours présent en janvier 2021
  • Avoir eu moins de 11 jours d’arrêt de travail entre le 1er novembre 2019 et le 31 octobre 2020
  • Avoir eu moins de 6 jours d’ASA COVID durant le 1er confinement
  • Ne pas avoir bénéficié de l’indemnité exceptionnelle locale

Au total, 63 agents toucheront cette prime versée sur la feuille de paye de mars 2021

Prime de service

A ce jour, la prime est réduite au-delà de 11 jours d’absence (franchise). En effet, cette prime récompense le présentéisme. Assez récemment, à la demande des organisations syndicales, le gouvernement avait supprimé l’impact négatif des ASA COVID. Il n’en va pas de même pour les arrêts de maladie COVID ; d’où notre demande de doubler la franchise, comme l’ont fait certains établissements.

Faute de consensus syndical, la demande de la CGT n’a pu être satisfaite. Par contre, les négociations sont en cours pour la prime de service de 2021 (à venir).

                                               Contractuels

Lutter contre la précarité est un enjeu majeur pour la CGT. Au CHS de Sevrey, chaque agent en CDD se voit proposer un CDI au bout de 2 ans, afin de fidéliser le personnel. Nous revendiquons régulièrement la mise en place de concours pour toutes les professions. La CGT avait déjà obtenu, après négociations avec la DRH, l’établissement systématique de listes complémentaires, qui permettent de stagiairiser directement les candidats dans l’année qui suit, dès qu’un poste se libère.

Le taux de précarité était passé de 19% en 2017 à 15% en 2019. Le COVID a malheureusement suspendu les concours 2020, faisant grimper la précarité à plus de 19%. La direction s’est engagée à rétablir la dynamique antérieure au COVID.

Nous avons rappelé que la Loi de Transformation de la Fonction Publique n’autorise à embaucher un contractuel sur poste statutaire vacant que pour une durée d’1 an maximum.

Nous veillons de près à son application.  Ainsi, n’hésitez pas à prendre contact avec la CGT si vous avez des questions sur ce sujet.

La CGT, encore et toujours à vos côtés !
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.