CTE du 10 octobre 2018

  • Concours infirmier

      Ouverture d’un concours pour les infirmiers de 35 postes, avec liste complémentaire de 35 postes (titularisables dans l’année qui suit le concours). Le jury statuera en janvier 2019 et les heureux élus seront stagiairisés au 1er février 2019

 

  • Budget EHPAD

    tarif journalier augmenté de 1,13 €/jour ; augmentation supérieure à celle de la partie hébergement (1,5 % maxi) décidée par le Conseil Départemental, pour financer le déficit hébergement, le fonctionnement et les évolutions statutaires du personnel. Déficit de 36 k€ maintenu. Tarif 2018 plutôt bas par rapport aux autres EHPAD. En fait, l’EHPAD profite des services du CHS

  • Budget CHS 

     : la vente future des Cèdres Bleus compensera l’achat futur du nouvel Oasis à Varennes. Vente à 300 k€ ; travaux pour l’acheteur ; pas d’acheteur en vue ; un promoteur pourrait utiliser le terrain pour construire. L’Oasis n’aurait pu être déplacé aux Cèdres pcq terrain en pente. Et les Cèdres ne pourraient servir de logements médico-sociaux pcq mise aux normes handicapés (ascenseur,…) très onéreuse

 

  • Nuit 
    • Continuité cadres jour/nuit (18-20 H) : bilan global positif (continuité, roulement, échanges, paiement en heures sups). Règles de gestion de l’absentéisme à définir. Mise en place d’une main-courante informatisée pour les transmissions. Les cadres de l’extra sont cependant trop distants et pas bien au courant des fonctionnements intra. Finalement suffisamment de volontaires pour les astreintes de week-end. On envisage d’élargir le créneau jusqu’à 20H30 pour la jonction avec le cadre de nuit. La DRH se plaint d’un manque de continuité entre cadres pour l’évaluation par exemple
    • Cadres de nuit : (discuté en présence de la cadre de nuit diplômée, invitée par le directeur). Rencontres plus fréquentes DSI/cadres de nuit. Tâches mieux réparties entre les 3 cadres ; toujours un cadre présent 7 jours/7. Mais le cadre reste isolé pour gérer agents et mouvements de lits. Mise en place de quelques chevauchements, mais rencontres difficiles entre cadres. Difficulté de recruter des cadres de nuit. La CGT demande une prime pour cet emploi peu attractif ; le directeur n’est pas contre, mais il veut des critères clairs et objectifs (par exemple, agents plus nombreux qu’en journée). Pour la cadre, l’attractivité provient surtout des outils qui évoluent récemment. La CGT demande un temps de secrétariat pour épauler les cadres ; la cadre de nuit affirme qu’il en existe déjà un à la DSI. La CGT rappelle que l’espérance de vie des agents de nuit est plus courte de 10 ans par rapport à celle de jour.
    • Effectif de nuit : le directeur : « nous n’évaluons pas les effectifs par rapport à l’absentéisme ». Bref, toujours refus de regonfler les effectifs (et pourtant, la péréquation régionale le permettrait…. !)

 

  • Equipe PMS 

    le bilan : 9 agents embauchés depuis le 1er mars + 2 nouveaux en 2019. De 7H30 à 14H30, ils réservent leurs interventions pour les isolements. Jusqu’à 21H30, ils sont présents et bientôt jusqu’à 22H pour sécuriser la sortie des personnels. Ils assurent les renforts, la sécurité incendie et la sécurité globale du site (dont service tutelles et vérification des verrouillages). Satisfaction mutuelle de l’équipe et des agents hospitaliers. Modification future des PTI mixtes. L’équipe PMS soulagerait l’équivalent de 4 ETP soignants ; le tableau de renforts soignants passera de 9 à 7 agents (et de 6 à 4 hommes) au 1er octobre. FO et CFDT acquiescent à ce bilan. La CGT note la satisfaction générale, mais les soignants auraient été beaucoup plus satisfaits par une équipe de renforts soignants. Le tableau de renforts, comme prévu, est toujours malheureusement nécessaire, même s’il déséquilibre moins les pavillons. Enfin, puisque la direction a validé cette équipe, la CGT demande que ces nouveaux personnels soient titularisés rapidement, puisque nous combattons la précarité de tous les personnels. Ils pourraient être titularisés au bout de 18 mois, sous réserve d’un statut national propre en projet.

 

  • Filière gérontopsychiatrique 

    projet du directeur à finaliser en décembre. Il s’agit de confier à des infirmiers et à un cadre dédié la réponse aux demandes des EHPAD du Nord du département concernant leurs personnels, résidents et familles. Et ce pour éviter des hospits et favoriser le retour en EHPAD, mais aussi pour évaluer, assurer le relais CMP, informer et former les équipes EHPAD par rapport à la psychiatrie (fonctionnement CHS et psychopathologie). Un infirmier centralisera les demandes pour le Nord du territoire. Le CMP de Chalon dispose déjà de 4 infirmiers dédiés. 1 infirmier sera recruté (création de poste) pour l’Ouest de notre territoire. Dans 1,5 an, on verra pour l’Est. Le médecin coordonnateur sera Ch. FERNANDES. Une partie d’une EHPAD du Creusot se spécialise en psy, à l’aide de 2 AIG et d’1 psychologue.

  • (dés)Ordre Infirmier 

    C. POLITI confirme la sécurisation des données. Les inscriptions ONI seront provisoires pendant 4 mois, mais obligatoires sous peine d’exercice illégal de la profession. La DRH transmettra des données provisoires incomplètes, pcq diplômes, numéros ADELI et mails professionnels des agents ne sont pas tous enregistrés ; elle répondra aux courriers et informera des formalités

 

  • Projet Hopital de Jour Adulte de Paray 

    l’ARS a suspendu le projet privé lucratif qui, à terme, aurait aussi pu s’approprier le temps médical du CMP. En effet, le CH de Mâcon avait prévu de longue date l’effectif paramédical de l’H de J, mais ne trouvait pas le temps médical public. A la suite d’une réunion ARS du 5 octobre, Sevrey, Dracy et Mâcon n’ont que 2 mois pour trouver le temps médical requis, qui permettra à l’H de J de rester public. D’autre part, au printemps 2019, la psychiatrie de Mâcon ne sera plus en mesure d’assurer leurs astreintes. Les chefs de pôle de pédo de Sevrey et Mâcon sont d’accord pour réorganiser la pédo du département, si toute la pédopsy est rattachée à Sevrey, comme cela est d’ailleurs déjà inscrit dans le Projet Régional de Santé

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *